Aperçu global de l’immobilier d’entreprise en Rhône-Alpes

Aperçu global de l’immobilier d’entreprise en Rhône-Alpes

Aperçu global de l’immobilier d’entreprise en Rhône-Alpes

L’agence Axite, spécialisée en immobilier d’entreprise, a publié en fin décembre 2015 un aperçu général du marché en Région Rhône-Alpes pour l’année 2015. Retrouvez un résumé par zone géographique des informations clés du marché immobilier professionnel.

 

+ Market view complet Annecy

 

ANNECY

Le marché des bureaux reste stable alors que celui des locaux d’activité enregistre un recul significatif.

La demande placée en matière de bureaux a bien résisté grâce notamment à la présence de bureaux dans des bâtiments neufs qui a généré 5 transactions importantes en 2015. Du côté du stock, il enregistre une stabilité et se caractérise par des bâtiments obsolètes pour 28% de l’offre disponible. Cependant, nous assistons à l’émergence d’offres neuves (25%). Il s’agit d’un phénomène historique qui tirera le marché vers le haut.

– Stock disponible fin 2015 : 36 500 m² (-13% par rapport à 2014), dont 25% de neuf/restructuré (contre 26% en 2014).

– Demande placée : 21 900 m² (-10% par rapport à 2014), dont 40% dans le neuf (contre 44% en 2014). Mais des opérations importantes peuvent encore se traiter avant la fin 2015.

 

CHAMBÉRY

Le marché du bureau, il s’est bien comporté en 2015 avec une demande placée en forte hausse. Cela est dû à la fois par un report des demandes non placées en 2014, en raison d’un attentisme de la part des utilisateurs, mais également par le développement de certaines entreprises locales et un dynamisme, relatif, du bassin économique entre Aix-Les-Bains et Montmélian, qui est toujours en croissance démographique (+3% entre 2009 et 2014). Les prévisions 2016 sont correctes à ce jour et l’activité devrait être au niveau de celle constatée en 2015.

– Stock disponible fin 2015 : 17 500 m² (-1% par rapport à 2014), dont 55% de neuf/restructuré (contre 58% en 2014).

– Demande placée : 24 500 m² (+40% par rapport à 2014), dont 80% de neuf/restructuré (contre 65% en 2014).

 

GRENOBLE

Un marché en demi-teinte pour les bureaux

Si l’offre immédiate a certes augmenté (+18%), elle reste de mauvaise qualité,  environ un tiers les surfaces étant non commercialisables. La demande placée atteint, en moyenne sur 10 ans, 49.900 m², et devrait atteindre cette année 55.000 m². Mais ce chiffre est à relativisé car dopé par 14.900 m² réalisés sur 2 clés-en-main. Il faut noter une baisse des transactions de plus de 1000 m² : 4 en 2015, contre une moyenne de 6 à 8 jusqu’à présent. 80% de l’offre est à la location, alors même qu’une majeure partie de la demande est à l’acquisition. Il y a de la demande insatisfaite, et un taux de vacance assez fort, à 10%. L’offre disponible devrait augmenter en 2015, avec une quasi absence de propositions dans le neuf. Cependant, le marché du bureau à Grenoble va repartir en 2016, plusieurs dossiers étant en cours de signature, dont deux gros clés-en main avec Schneider Electric qui va en prendre 25.000 m².

– Stock disponible fin 2015 : 124 000 m² (+18% par rapport à 2014), dont 9% de neuf/restructuré (contre 7% en 2014).

– Demande placée : 55 000 m² (+75% par rapport à 2014), dont 35 % de neuf/restructuré (contre 4% en 2014).

 

BOURGOIN-JALLIEU/ VIENNE

Une offre tertiaire en développement

Le marché du tertiaire est naissant et donc encore faible. Cependant, le foncier disponible et l’engagement des promoteurs à venir construire des bâtiments dessinent un avenir serein pour ce secteur. Par ailleurs, le marché dispose d’atouts pour séduire l’implantation des entreprises : un potentiel financier, un accès autoroutier et aéroport et une gare TGV.

L’offre immédiate de locaux marque une augmentation qui s’explique surtout par la libération de locaux anciens. En revanche, la commercialisation des bureaux est en baisse, en raison d’une inadéquation entre l’offre et la demande. La majorité des entreprises recherchent en effet des petites surfaces, non disponibles sur le marché.

– Stock disponible fin 2015 : 21 400 m² (+20% par rapport à 2014), dont 12% de neuf/restructuré (contre 48% en 2014).

– Demande placée : 5 000 m² (-32% par rapport à 2014), dont 20 % de neuf/restructuré (contre 63% en 2014)

 

VALENCE

Le marché des bureaux progresse, notamment grâce à d’importants programmes neufs.

Le marché des bureaux marque une nette progression avec +284% de demande placée comparé à 2014. Mais ce phénomène s’explique par une forte orientation vers des programmes neufs, les entreprises décidant de construire leur propre bâtiment, ne trouvant pas de biens correspondant à leur besoin. La majorité des demandes s’exprime pour des espaces de 50 à 300 m², toujours peu disponibles sur le marché.

– Stock disponible fin 2015 : 21 300 m² (-40% par rapport à 2014), dont 21% de neuf/restructuré (contre 38% en 2014).

– Demande placée : 27 700 m² (+254% par rapport à 2014), dont 89% en neuf/restructuré (contre 20% en 2014).

 

Pour davantage d’informations, consultez le marketview complet (disponible prochainement)